language-FR

Arrière-plan

 

Recherche collaborative sur le racial profiling en Suisse

Depuis le printemps 2016, nous travaillons sous la forme d’une équipe de recherche composée de scientifiques et d’activistes, de personnes victimes de contrôles de police discriminatoires et de personnes blanches avec ou sans histoire migratoire à une enquête sur le racial profiling en Suisse. Avec cette étude, nous cherchons à documenter les expériences de profiling raciste ainsi que ses effets, dans le but de rendre visible les répercussions de tels contrôles discriminatoires sur les personnes qui en sont victimes. Un rapport final de cette recherche avec une classification des résultats au niveau national, européen et international est prévu pour l’automne 2017.

Ce qui nous a poussés à entreprendre une telle recherche est le constat que bien qu’il existe des rapports sur les contrôles discriminatoires écrits par les médias, par des centres de conseil et par des organisations communautaires, il manque jusqu’à maintenant une documentation complète des expériences de racial profiling. Ce manque est devenu d’autant plus criant dans le contexte de la procédure pénale contre Mohamed Wa Baile, car l’avis dominant du côté de la police et d’une partie du monde politique est que ces problèmes sont insignifiants ou même complètement inexistants. En conséquence, il est donc nécessaire d’effectuer une compilation de ces expériences afin que les différents aspects, effets et problèmes d’une telle pratique apparaissent clairement.

En plus de documenter l’abondance de problèmes engendrés par le racial profiling, nous cherchons également, à l’aide d’une critique fondée de cette pratique discriminante, à soutenir des processus politiques et juridiques. Suivant l’approche interventive de la recherche-action, la compréhension du phénomène de racial profiling est selon nous inséparable du désir de transformation sociale. Afin de mettre en place une pratique antidiscriminatoire et réflexive des institutions, il nous paraît central de documenter les connaissances sur la gamme de contrôles discriminatoires effectués par la police en Suisse et de les classer analytiquement.

Afin de saisir des perspectives et des modes de gestion différents, nous utilisons une méthode d’enquête qualitative. Nous avons mené 30 entretiens centrés sur cette problématique avec des personnes qui ont été victimes de racial profiling dans différentes villes de Suisse (entre autres Berne, Bâle et Zürich). Tous les entretiens seront, sur la base de l’éthique de la recherche en sciences sociales, gérés de manière confidentielle et de ce fait anonymisés sous pseudonymes. L’évaluation est effectuée selon la « Dokumentarische Methode » de Bohnsack et sur la base d’approches de la Critical Race Theory.

 

Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Follow by Email